Accueil Editos Breves Archives Sommaires Librairie Abonnements Liens Contact
N° d'abonné :
Mot de passe :


Mot de passe oublié ?
Le prochain JDJ paraîtra le
20 septembre 2013
Consulter un autre édito



Pub inappropriée ?

L'AS-TU LU ?




Edito du n° 237 (09-2004)

Paroles d'enfant

La rentrée scolaire rappelle au clairon les sujets périodiques des média : le rythme scolaire, la surcharge des cartables, les programmes scolaires, le manque de personnel…Bref, septembre, mois d'honneur pour l'enfant !

Pour les média certes, mais aussi pour les parents, les professeurs, les éducateurs, les psy, les directeurs d'établissements…

 Par Houda Ouhmida 


Différents groupes de pressions alimentent leurs idéologies à partir d'histoires de vie tiraillées et fragilisées.
Aliénation fantasmée, aliénation exagérée, aliénation injustifiée… L'enfant se retrouve dèslors au centre des controverses.

Dans ce numéro, différentes analyses juridiques et/ou psychologiques centrées sur l'enfant.

L'affaire d'Outreau a fait couler beaucoup d'encre : la compétence et l'impartialité des experts, l'expertise de la parole de l'enfant, les missions du juge d'instruction, la détention provisoire, l'intervention des services sociaux…

Une affaire qui heurte un public professionnel autant qu'un public tout court...

Passé le temps des passions, les écrits paraissent plus sereins, plus objectifs : d'abord la prière de Jean-Pierre Rosenczveig pour que le mythe de la parole de l'enfant n'anéantisse pas tous les progrès en faveur du statut judiciaire de la victime. Ensuite les incantations plus pragmatiques de Jean-Luc Rongé, fidèle au droit processuel français qui offrirait les garanties nécessaires à toutes parties au procès.

Pour sa part, Jean-Yves Hayez souligne l'importance de la parole de l'enfant qui ne devrait pas toujours être entendue dans un cadre judiciaire. Frédéric Jésu, lui, met en perspective la complexité de la prise en compte des dires de l'enfant qui derrière son statut de victime, demeure un enfant. Enfin, un document du ministère de la Justice du Canada présente l'universalisme des troubles de l'attachement familial.

La difficile gestion des contacts entre l'enfant et les adultes (ses parents en première ligne) nécessite une approche axée sur l'enfant. Ainsi, de nombreux chercheurs se sont penchés sur le contesté syndrome de l'aliénation parentale. Hubert Van Gijseghem nous explicite les principales controverses à propos de l'aliénation parentale.

Différents groupes de pressions alimentent leurs idéologies à partir d'histoires de vie tiraillées et fragilisées.
Aliénation fantasmée, aliénation exagérée, aliénation injustifiée… L'enfant se retrouve dèslors au centre des controverses. Les professionnels de l'enfance disposent ainsi de plusieurs clés de lecture.

Il n'y a pas de science exacte dans ce domaine, simplement des jalons empiriques qui offrent une structure générale d'intervention au professionnel qui demeure avant tout «un praticien du sur mesure».