Accueil Editos Breves Archives Sommaires Librairie Abonnements Liens Contact
N° d'abonné :
Mot de passe :


Mot de passe oublié ?
Le prochain JDJ paraîtra le
20 septembre 2013
Consulter un autre édito



Pub inappropriée ?

L'AS-TU LU ?




Edito du n° 308 (10-2011)

À quand la réforme des rythmes scolaires

Un rapport sur les rythmes scolaires a été remis l’été dernier, le 4 juillet 2011, au ministre de l’éducation, Luc Chatel, par la Conférence nationale sur les rythmes scolaires. Enterré sous le sable ? Pas sûr, si l’on en juge par l’actualité du mouvement en faveur de la modification des rythmes scolaires (voir dans ce numéro «Lever le tabou du suicides enfants» et «Il faut stopper la course à l’armement scolaire !»).

 Par Sandrine Turkieltaub 


On reste loin de la réorganisation du temps scolaire des enfants dans le respect de leur équilibre biopsychologique

Le volume très lourd sur des temps très courts, qui caractérise l’enseignement à la française, se traduisant par «la semaine de 4 jours et la brièveté de l’année scolaire», serait «sans équivalent à l’étranger». Si «comparaison [hors contexte] n’est pas raison» et que la transposition n’est pas aisée  (même si la tentation est forte…nous aimerions tous être aussi bien classés que les Finlandais), cette relative convergence du Nord au Sud doit nous servir à interroger les présupposés de notre système, dans l’intérêt de l’enfant.

Le rapport en question contient 10 préconisations :

1. Le même temps passé à l'école pour les écoliers et les collégiens (mais pas le même nombre d'heures de cours).

2. La limitation de la durée quotidienne totale des cours.

3. L'accompagnement éducatif pour tous (1 à 2 heures par jour, selon les niveaux).

4. Un temps de pause déjeuner plus long.

5. Au moins neuf demi-journées par semaine (qui semble sonner le glas de la semaine de 4 jours).

6. La limitation de la durée hebdomadaire d’enseignement.

7. Une année scolaire plus régulière (en d'autres termes, raccourcir les vacances).

8. Une répartition régulière des travaux et contrôles.

9. Trois zones de vacances (sauf à Noël).

10. Un partenariat modernisé entre l’État et les collectivités territoriales, les enseignants, les familles, les établissements nationaux, les associations.

Si le ministère peut faire mine de rencontrer quelques préconisations des «chronobiologistes», notamment en établissant la semaine de quatre jours et demi, on reste loin de la réorganisation du temps scolaire des enfants dans le respect de leur équilibre biopsychologique. Nous ne pouvons que renvoyer à la lecture de l’article d’Hubert Montagner qui insiste pour que l’école «soit repensée en terme d’écosystème» («Délaissés, ignorés ou maltraités, les enfants de France ne sont pas respectés», JDJ, n°295, mai 2010,p. 17-23)


Le Monde, http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2011/07/04/les-dix-propositions-pour-ameliorer-les-rythmes-scolaires-de-l-enfant_1544715_1473688.html
L’Express, http://www.lexpress.fr/actualite/societe/education/les-rythmes-scolaires-en-europe_1009036.html
Fondation Robert Schumann, http://www.robert-schuman.eu/doc/questions_europe/qe-212-fr.pdf